,
Retour au menu



Retour au menu - Caricature de Rossini

Plan du site
Les brèves du site
Réactions aux articles
 
Statistiques
 
Participer
Espace rédacteurs
 




Des liens à suivre ...

En réponse à:
L’Opéra et les copyrights

En réponse au message :
L’Opéra et les copyrights

Article très intéresant et qui soulève un débat d’actualité.

Effectivement pour ce qui me concerne j’ai vraiment l’impression que sur le plan des copyrights le législateur à agit dans une urgence (tout de même dirigée) en édictant des règles à l’emporte pièce qui ne permettent aucun discernement.

Je suis tout à fait d’accord pour protéger le travail des artistes qui méritent pleinement la rémunération de leur investissement. Cependant comme vous le dites il y a des cas où l’illégalité du téléchargement ou de la copie est discutable.

Déjà il faut discerner celui qui copie un DVD (ou un CD) et qui ensuite commercialise les copies de celui qui loue un DVD et qui s’en fait une copie, une seule, pour revoir l’oeuvre chez lui.

Dans le premier cas on a à faire à un véritable voleur qui va faire du fric sur le dos des artistes, metteurs en scènes et producteurs. Celui là est condamnable sans aucune pitié.

Dans l’autre cas on a à faire à une personne qui a loué un DVD ou CD, qui donc a payé le droit de regarder l’oeuvre et qui, ma foi, en fait une seule copie pour la revoir sans la commercialiser aucunement. Là je crois qu’il faut être un peu tolérant car ce genre de personne n’est pas à mon sens condamnable car elle a payé le droit de voir une oeuvre et elle ne va pas faire beaucoup de mal si elle la revoie sur une copie qu’elle a faite.

Je crois malheureusement que la loi ne fait pas de différence entre ces deux cas et c’est triste.

Autre cas, j’achète un CD, je me fais une copie pour pouvoir l’écouter sur mon autoradio car j’ai pas envie de me faire piquer ou d’abimer l’original dans la voiture, suis je dans la légalité ? Ai je le droit de faire des copies d’un CD ou d’un DVD que j’ai acheté afin de les utiliser pour mon compte personnel ?

Sans vouloir me lancer dans un autre débat, je pense que là dedans l’artiste est la dernière roue de la charrette et que toutes ces lois, bien qu’il soit nécessaire qu’elles existent ont plus été faites pour protéger les intérêts des grosses boites de production et de disque que pour protéger l’artistre lui-même, qui est pourtant la personne la plus vulnérable qui devrait être protégeée en priorité.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.