,
Retour au menu



Retour au menu - Caricature de Rossini

Plan du site
Les brèves du site
Réactions aux articles
 
Statistiques
 
Participer
Espace rédacteurs
 




Des liens à suivre ...

14 Messages de forum

  • En parlant d’opéra à la télé je voudrais noter l’effort spécial d’arte actuellement :
    après avoir passer Tosca, retransmis Simon Boccanegra (qui n’a fait que 100 000 spectateur soit 0,5% de part de marché), à passer Aïda de l’opéra de Zurich ce jour de la fete de la musique.
    Et je sait que ce n’est pas fini.

    Bravo pour le courage de passer de l’opéra à 20h30.

    • > Amadeus , Mozart aimé des dieux 23 juin 2006 08:27, par olivier

      c’était olivier ^^

      • > Amadeus , Mozart aimé des dieux 23 juin 2006 10:27, par Michel

        Oui ça fait plaisir je salue l’attitude d’ARTE. C’est pas pour être méchant mais pouvoir entendre un peu de beau chant et de belle musique de temps en temps au milieu de la "purée" qu’on nous propose entre les star’ac l’invasion du foot dans les programmes ça fait du bien.

        • > Amadeus , Mozart aimé des dieux 6 septembre 2006 15:27

          Je pense qu’un film sur la vie de Bellini ou de Donizetti serait plus intéressant que d’autres, surtout du point de vue dramatique.
          Il y a une légende qui court sur Bellini : il aurait promis dans sa jeunesse d’épouser une fille qu’il aimait après son dixième opéra, mais les vicissitudes de ce temps-là n’aidant pas, il aurait cédé à une autre prétendante dont il n’était pas amoureux mais qui avait la bénédiction de sa famille. Or Bellini a effectivement composé 10 opéras (exactement), le dixième étant "I Puritani". Et il est mort juste après (peine de coeur ?...).

          Quant à Donizetti, sa productivité en chefs-d’oeuvre (la trilogie "Anna Bolena", "Maria Stuarda", "Roberto Devereux", plus "Lucia di Lammermoor", "L’elisir d’amore", "La fille du régiment", et "La Favorite") s’est doublée d’une vie extra-musicale digne d’une tragédie...donizettienne, avec scène de folie en prime. Un film sur Donizetti aurait comme point d’orgue la scène où Duprez visite Donizetti à l’asile, chante l’air final de "Lucia", ce sur quoi Donizetti se dirige vers le piano pour l’accompagner mais s’effondre en pleurant par terre.
          Ne reste plus qu’à proposer des scripts à Hollywood. On pourrait aussi faire un film plus sérieux que celui de France 2 sur Maria Callas. France 2 nous a proposé la vie amoureuse de Maria Callas et l’opéra est passé au dixième plan, un comble ! Tout ça pour racoler les incultes qui veulent voir la vie des stars (jusqu’au lit si possible).

          • > Amadeus , Mozart aimé des dieux 28 octobre 2012 13:59, par QQQQ

            Elle était aussi faible et sans défense comme un chaton quand il moitié réalisée, la moitié l’ont traînée aussi silencieusement qu’il pouvait sauvegarder à travers les fourrés de mûre. Quand video xxx enfin ils sont arrivés à la route où son chariot et son pick-up étaient garés, ils ont été haletant, la sueur coulait de leurs visages. sntlq23sp

    • > Amadeus , Mozart aimé des dieux 29 janvier 2013 04:10, par ketaae8242

      assurance santé zurich maroc notant complementaire sante expatries mutuelle quimper Parce que votre mutuelle en famille sur complementaire sante santhia Ni ce vous avancez complementaire sante reunica

    • > Amadeus , Mozart aimé des dieux 29 janvier 2013 04:10, par ketaae8242

      devis mutuelle macif


      comparatif mutuelle implant Des mutuellefamiliale-fr.com/ mot assurance santé frontalier cmu Des comparatif assurance santé whv
    • > Amadeus , Mozart aimé des dieux 4 mars 2013 19:45, par mdjacx8685

      vous évitez comparatif mutuelle


      assurance santé vietnam monis ce devis mutuelle sante pour être devis mutuelle la maaf vous revez assurance santé expatrié Même votre complementaire sante auto entrepreneur Ses vous travaillez vous éteindrez complementaire sante internationale
    • > Amadeus , Mozart aimé des dieux 4 mars 2013 19:45, par mdjacx8685

      complementaire sante unio


      devis mutuelle pour chien


      mutuelle des cheminots devis mutuelle ccmo Parce que le devis mutuelle santé ici complementaire sante pro btp Si un vous rejetez comparateur en mutuelle
  • > Amadeus , Mozart aimé des dieux

    18 juillet 2006 19:26, par alain Jouandeau

    Très bien !!! Parfait !!! Je n’aurais pas dit mieux sur ce chef-d’oeuvre, qui reste le seul que je me repasse tous les ans.

    Il y a aussi un très joli film, assez ancien, sur la vie de Verdi, à vous faire fondre en larmes. Je vais essayer de le retrouver.

    Pour Jean-Marc : En ce moment, pas le temps d’écrire ; trop de travail, trop et encore trop ! Et... L’elisir d’amour de Donizetti peut attendre, car je préfère en oublier la mise en scène. Réservons notre plume aux compliments.

    A la rentrée ! Bonnes vacances à tous les amateurs du beau chant Français.

    Alain Jouandeau

    • > Amadeus , Mozart aimé des dieux 25 juillet 2006 15:54, par Olivier

      Si tu retrouves des infos sur le film sur Verdi ... n’hésite pas a me le dire, je suis un fan.

    • > Amadeus , Mozart aimé des dieux 4 septembre 2006 00:12, par Jean-Marc

      J’espère que les vacances ont été ensoleillée là où vous étiez.

      La vrai rentrée, c’est aujourd’hui, j’espère que vous avez des choses à nous raconter, je compte sur vous !

    • > Amadeus , Mozart aimé des dieux 24 juillet 2007 10:52, par Marc

      Est-ce que le film de Verdi correspond à un feuilleton qui est passé à la télé il y a quelques années ? Si oui, j’aimerai bien avoir les coordonnées de ce feuilleton.
      Merci.

  • Amadeus , Mozart aimé des dieux

    30 octobre 2010 10:42, par Raffaello

    Je ne comprends pas la réaction de certains d’entre vous ; il n’est pas nécessaire de se faire mousser en se vantant d’être de bon goût pour aimer l’Opéra ou simplement les oeuvres des grands maîtres. L’éclectisme est aujourd’hui, Dieu merci, permis dans le monde. Ainsi je pense que Mozart n’est pas incompatible avec les virtuoses du ballon rond, pour ne citer que ce domaine. L’ouverture d’esprit rend nos goûts personnels encore plus précieux messieurs.

    A bon entendeur...
    Raffaello



La Maryse






article précédent - La damnation de Faust - Opéra Bastille article suivant - Maryse Lanza

Amadeus , Mozart aimé des dieux
un grand film
Le 22 juin 2006


France 3 vient de diffuser Amadeus le film de Milos Forman.

Pas de tapage médiatique, pas de matraquage entre les pubs et pourtant en cette période de coupe du monde, c’était une bonne raison pour qui n’est pas un inconditionnel du ballon rond de zapper et de tomber sous le charme de Mozart, de sa musique, de ses opéras et de découvrir le côté romanesque du personnage et d’un Salieri de fiction qui transcende le personnage d’Amadeus.

La bande son du film est une pure merveille constituée de morceaux que nous connaissons tous.

Il y avait certes ça et là « un peu trop de notes » pour ses contemporains et ce Mozart là est peut-être un peu caricatural, voire un peu olé olé mais ça le rend sympatique.

Cet éclairage qui décoiffe ne doit pas être du goût des musicologues et des spécialistes, mais il me plait bien et nous laisse à penser qu’il devait aussi y avoir un homme derrière le génie.

« La voix même de Dieu, tout un absolu de beauté, une musique miraculeuse »... l’intrigue se met en place, Salieri devient le méchant et Mozart s’avance doucement vers l’immortalité tandis que l’homme vit sa vie d’homme dans sa banalité, son quotidien, ses joies , ses déconvenues et toujours tout au fond de l’âme, le petit truc en plus ...

Duo, trio, quatuor, quintet, sextuor, septuor, octuor, la passion de la musique est là, la jeunesse, l’insolence aussi.

Une genèse des Noces de Figaro nous est proposée, nous assistons aux premières répétitions accompagnées des petites misères et des petitesses des grandes petites gens... mais la beauté toujours au bout et « Dieu chante à travers ce petit homme ».

Ses contemporains ne s’en aperçoivent pas, la mode est déjà ailleurs, mais lui reste indémodable.

Don Giovanni, le spectre du commandeur, la fin approche, une forme de folie s’installe, le froid, la boisson, Mozart travaille à nous laisser la fin de son oeuvre, le Requiem, la flûte enchantée.. heureusement.

Une belle-mère hystérique qui inspire l’air de la reine de la nuit, l’on y croit et l’on se dit qu’il est bien dommage que ce type de film soit une exception du genre et que le cinéma ne nous ait pas donné d’autres chefs d’oeuvre du même tonneau.

Il donne envie de mettre un disque, d’écouter et d’en savoir plus, c’est en quelque sorte un moment initiatique.

Citons tout de même dans la même veine Topsy Turvy qui retrace la vie de Gilbert et Sullivan et qui a remporté deux oscars (je ne suis pas sûr que grand monde connaisse), Farinelli, le maitre de musique, tous les matins du monde et quelques autres.

A quand une réalisation sur la vie de Rossini, Verdi, Massenet ou même Adam, il y aurait de la matière, mais il n’y a peut-être pas assez de cinéphiles mélomanes ou simplement, ce n’est peut-être pas assez vendeur.

Confutatis.. benedictis...c’est la fin, notre Salieri de fiction élève son âme et contribue à terminer le Requiem, Mozart s’éteint... une légende est née.


Article publié par : jmchoisy