, SIGNATURE
Retour au menu
-->


article précédent - Comme la plume au vent ...   article suivant - Emotion et expression
Les airs à boire dans l’opéra
Une tradition Française
Le 16 avril 2004


Les opéras Français sont pratiquement tous jalonnés de morceaux à boire qui font l’éloge du vin, de Bacchus, de la bouteille, ou tout au moins de la convivialité.

Tout bon chanteur ;-) qui veut faire plaisir à des amis se doit d’avoir un ou plusieurs de ces morceaux de choix à son répertoire. Attention il ne s’agit pas de chansons de corps de garde, mais de vrais airs qui réclament une voix

Habitant une région où Bacchus est roi, j’en ai mis plusieurs à mon répertoire que je vous conseille particulièrement.

Je chante un air de Gounod qui a toujours beaucoup de succès et qui est très peu connu du grand public. Il s’agit de l’air des gloux gloux dans le médecin malgré lui qui est un véritable joyau du genre : "bouteille, bouteille, bouteille ma mie, pourquoi, pourquoi, pourquoi vous videz vous, mon sort ferait bien des jaloux si vous étiez toujours remplie...." Du grand art ;-)

Un peu plus tristounet, à la fois mélancolique et emphasé, je fais partager l’air de Ralph dans la jolie fille de Perth de Bizet "Quand la flamme de l’amour brule l’âme nuit et jour, pour l’éteindre quelquefois, sans me plaindre moi, je bois..."

Dans un tout autre genre qualifié d’Opérette, il y a un morceau que j’adore interpréter, c’est un air qui se trouve dans les mousquetaires au couvent de Varney qui est un pur chef d’oeuvre "Gris, suis je gris vraiment ? la chose est bien possible..." en fin de repas, c’est le succès assuré.

Comme je suis amateur et que tant qu’à faire autant explorer le genre jusqu’au bout, je chante aussi, tiré de Hamlet, "O vin dissipe la tristesse" d’Ambroise Thomas (le casseur de voix) qui est un grand classique.

Enfin pour terminer d’Adolphe Adam dont je suis un grand Fan un morceau tiré du Chalet "Dans le service de l’autriche... vive le vin l’amour et le tabac..." qui pour celui-ci est limite corps de garde, mais quand on aime...

En ce qui me concerne, je crois que c’est tout, promis, j’en rajouterai à mon répertoire ...

Vous en connaissez d’autres ?

On m’a signalé :

  • « La griserie » dans « La Perichole » d’Offenbach...)
  • « Beatrice et Benedict » de Berlioz : air de Somarone « Le vin de Syracuse »
  • « My fair lady » de Loewe : air de Doolittle « With a little bit of luck »
  • « Don Giovanni” de Mozart : “Fin ch’han dal vino”
  • « Don Quichotte à Duclinée » de Ravel : « Chanson à Boire »
  • « Le Comte Ory » de Rossini : air de Raimbaut « Dans ce lieu solitaire »
  • « La Cenerentola » de Rossini : air du Baron « Intendente, reggitor »
  • « Cartouche de claude Terrasse - Chanson de l’hotelier »
  • « Une éducation manquée de Chabrier - air de Pausanias : Ce vin généreux »

Article publié par : jmchoisy
Extrait Air des gloux gloux
Extrait - air de brissac 19 Messages
  • > Les airs à boire dans l’opéra

    26 juin 2004 13:11 , par Jean-Marc

    Michel Ballan, un baryton comme on n’en fait plus, m’a signalé un air à boire dans "les dragons de villard" de Maillard. C’est un air qui vaut son pesant de cacahuètes...
    et tic et toc ah que ces gloux gloux me semblent doux, Tic et toc tic et toc ! Vive un coup de Médoc.

    J’ai la partition je n’ai plus qu’à apprendre le morceau qui fera un tabac dans une réunion bachique.... c’est sûr !

    repondre message

    • > Les airs à boire dans l’opéra 8 août 2004 22:05 , par LE POULICHET

      Je recherche seulement le texte de la chanson "Les Dragons de Villard" pour corriger les fautes sur un cahier de mon grand père vers 1914/15, en souvenir :
      "Ne parles pas, Rose je t’en supplie
      Car me trahir serait un grand péché ..."
      merci

      repondre message

      • > Les airs à boire dans l’opéra 9 août 2004 08:11 , par Jean-Marc

        Ne parle pas Rose je t’en supplie car me trahir serait un grand péché
        Nul ne connait le devoir qui me lie
        Ni le secret en mon âme caché
        Mais quand l’hiver brisant le nid fragile
        Chasse l’oiseau vers les lointains climats
        si ton coeur pense au malheur qui s’exile
        ne parle pas, Rose ne parle pas.
        Diei nous a dit dans ton humble demeure
        garde une place au pauvre orphelin
        Donne au vieillard, à la veuve qui pleure
        Avec l’amour la moitié de ton pain
        Si tu l’a fait, si quand la cloche tinte
        A l’angelus ta voix répond tout bas
        Et si tu crois à la parole sainte
        Ne parle pas Rose ne parle pas.

        En espérant vous avoir rendu service...

        repondre message

      • > Les dragons de villard 6 avril 2006 10:35

        J’ai un texte la chanson " les dragons de villard " si vous êtes interessé envoyer moi un message

        repondre message

    • > Les airs à boire dans l’opéra 9 avril 2013 16:57 , par carmencita

      Bonjour Jean Marc,
      Savez vous ou je pourrai trouver cette partition ? (les dragons de Villard). Elle existe en version chant/piano ?Merci beaucoup

      repondre message

  • Les airs à boire dans l’opéra

    15 septembre 2006 21:04 , par Pierre Audet

    Cher Jean-Marc,

    J’adore votre site. En ce moment, je répète avec des copains "Frères, ce soir il nous faut boire" écrit sur un canon très claironnant de W. A. Mozart.

    Je vous signale l’air des officiers - #17, acte 2 - dans "Ciboulette" de Reynaldo Hahn (livret de Robert de Flers et Francis de Croisset). Un petit délice pour ténors, barytons, basses.

    Qu’il est doux de faire campagne
    Entre deux fêtes à Paris
    Et de remplacer l’champagne
    Par du cidre et du p’tit vin gris
    etc...

    Cordialement,

    Pierre Audet,
    Montréal, Canada -
    audet@videotron.ca

    repondre message

    • Les airs à boire dans l’opéra 15 septembre 2006 21:13 , par Jean-Marc

      Merci pour votre commentaire, je ne savais pas que Mozart avait écrit ce genre de chose.... serait il possible d’avoir une version electronique de la partition ?

      Je peux vous envoyer autre chose du même tonnneau ;-) en échange, j’ai pas mal de partitions en .pdf

      Dans tous les cas ...chantez bien !

      repondre message

      • Les airs à boire dans l’opéra 3 octobre 2006 00:29 , par DavidLeMarrec

        Bonsoir Jean-Marc !

        Cadeau ci-joint.

        Voir en ligne : http://operacritiques.free.fr/mozar...

        repondre message

        • Une jolie page de musique 3 octobre 2006 06:56 , par Jean-Marc

          Merci David pour cette jolie page de musique... il n’y a pas de quoi faire un concert tout de même...

          A quand ton prochain article ;-)

          repondre message

      • Les airs à boire dans l’opéra 24 octobre 2006 18:19 , par Pierre Audet

        Avec ou sans le consentement du compositeur, un auteur anonyme a écrit un air à boire sur une musique typiquement jubilatoire de Mozart.

        Je fais partie de la Chrorale des Voix Ferrées (Montréal). Nous chantons souvent ce canon après la période de réchauffement. Réjouissant.

        P.S. Je voudrais bien vous envoyer la partition et le texte des paroles, mais je ne sais pas comment joindre ces documents

        repondre message

    • Les airs à boire dans l’opéra 14 novembre 2007 16:41 , par helice

      C’est en cherchant des infos sur cet air de Mozart que je suis tombée sur ce site. Je voudrais juste savoir de quel opéra en est-il tiré, si c’est le cas. En tout cas je possède la même partition mais avec d’autres paroles. Etrange !

      repondre message

    • Les airs à boire dans l’opéra 22 novembre 2007 13:25 , par Cédric

      Bonjour, je m’appelle Cédric et je cherche partout les paroles de "frères ce soir il nous faut boire" sur le thème de mozart pour la chorale du lycée saint Sernin à Toulouse. Voudriez vous me faire parvenir ces paroles s’il vous plait ? Merci

      repondre message

      • Chanson à Boire de Mozart 14 juin 2010 08:05 , par chldc

        Chanson à Boire
        (W.A. Mozart)

        (Canon à 4 voix)

        Frèr’s ce soir il nous faut boire
        / Pour oublier nos déboires,
        / Vive le vin roi des festins
        / Vive le jus de nos raisins

        Mais qu’attendez vous pour bien faire
        / Petits ou grands videz vos verres
        / Dépêchez vous, secouez vous
        / Ne restez pas figés ainsi au garde-à-vous !

        Vous avez l’air d’odieux épouvantails,
        / Chassez l’ennui en gros et en détail
        / Chantez ! dansez !
        / et ne ressemblez plus à du bétail

        Chantons le vin, chantons l’amour
        / Seuls biens présents au long des jours
        / Vivat ! vivat !
        / vivat ! et trinquons bien !

        repondre message

    • Les airs à boire dans l’opéra 20 février 2009 18:24

      Je viens de découvrir votre site bien intéressant.

      Notre groupe chante aussi cet amusant petit canon à boire attribué à Mozart. Je n’arrive pas à retrouver la référence exact à l’oeuvre de Mozart (KV # ?). Quelqu’un connaitrait-il le contexte de cette pièce ?

      Merci

      Marie-Alix

      repondre message

  • Les airs à boire dans l’opéra

    18 février 2008 17:35 , par HUSSONNADES

    L’eau ne fait rien que gater le poumon .goute goute ,goute
    goute compaignon
    l’eau ne fait rien que gater le poumon
    vide donc ton verre et nous le remplierons.
    Buvons encore à la bonne heure pour nous émoUvoir le rognon
    et que celui d’entre nous meure qui reniera son compaignon
    L’eau ne ....etc .... LULLY

    repondre message

    • Les airs à boire dans l’opéra 9 avril 2013 16:52 , par carmencita

      Bonjour,
      Je vais monter avec mon choeur et des solistes un spectacle musique et vin. Je cherche la partition de Lully"l’eau ne fait rien que gâter le poumon". Et si vous avez déjà conçu ce genre de spectacle je suis preneuse de toutes les bonnes idées. Merci

      repondre message

  • Les airs à boire dans l’opéra

    3 mars 2008 17:52 , par betty

    Bonsoir

    Je suis soprano et je recherche des airs à boire.
    L’air des gloux gloux m’interesse. Serait il possible d’en avoir un pdf ?
    Je ne suis pas chez moi mais j’ai un complément à votre liste.

    A demain

    Béatrice

    repondre message

  • la peinture

    24 avril 2008 18:58 , par Juju

    Quel est donc l’artiste qui a fait cette peinture géniale qui illustre votre article ? Un tel talent ne doit pas rester dans l’ombre.

    repondre message

  • Les airs à boire dans l’opéra

    10 novembre 2008 18:30 , par Dapertutto

    Il ne faut pas oublier non plus le chœur des étudiants dans "Les Contes d’Hofmann : "Jusqu’au matin remplis, remplis mon verre...", ainsi que le très difficile "Amis, l’amour tendre et rêveur..." dans l’acte de Venise.

    Attention, la chanson de Ralph dans "La jolie fille de Perth" est particulièrement piégeuse (plutôt pour baryton-basse) et le mi final n’est pas commode du tout. A bien travaliler solfégiquement.

    Du reste, j’ai vu bisser l’ouverture de la "Jolie fille de Perth" (ahah !)

    repondre message

Répondre à cet article



Comme Emotion