,
Retour au menu



Retour au menu - Caricature de Rossini

Plan du site
Les brèves du site
Réactions aux articles
 
Statistiques
 
Participer
Espace rédacteurs
 




Des liens à suivre ...

  • Opéra de Barie
  • Vocalises.net
  • Renault Primaquatre
  • Rénovation Maison
  • Le site des pinasses
  • Terre des graves
  • Opérette ANAO
  • Le Melody
  • Rocade Bordelaise
  • Les Délassements comiques


  • Qrcode Opéra de Barie
    En réponse à:
    Chanteur amateur, jusqu’où peut on aller ?

    En réponse au message :
    Chanteur amateur, jusqu’où peut on aller ?

    Je suis atterrée par ce qui est arrivé à Michel, je dois dire que j’étais loin d’imaginer que ce genre de problème pouvait arriver.

    Ben mince alors ! Quand je pense à tout le boulot que nous fournissons, j’imagine que vous êtes tous comme moi : perfectionnistes, c’est assez écoeurant de constater qu’une fois notre voix formée on va nous demander un CV !!! Et l’émotion ? Et la beauté ?

    Quand j’ai commencé à "travailler" ma voix, en cachette, à l’adolescence, j’étais seule : aucun prof de chant dans l’île, et tout le monde se marrait en douce quand je parlais de mon rêve de chanter de l’opéra.

    J’ai dû attendre plus d’une décennie pour rencontrer ma première prof, et dans cette île où vont et viennent les gens, j’ai dû m’accrocher pour me former. J’avais une voix, mais je devais apprendre la technique. J’ai changé de prof il y a deux mois, celle d’avant me mettait la pression pour que je "passe professionnelle" et me harcelait moralement : voyez un peu le sens des réalités de certains enseignants (pour info j’ai 37 ans !).

    Je n’ai jamais envisagé autre chose que d’aller le plus loin possible dans le travail de ma voix. Comme l’a si bien dit Jean-Marc : amateur, oui, j’assume, mais éclairée !!!!

    Je n’aurais pas aimé la vie d’artiste, je suis une casanière épouse et mère de famille comblée, qui aime retrouver son intérieur après le boulot. Cela ne m’empêche pas d’avoir envie d’utiliser au mieux ma voix de soprano lyrique.

    Longtemps j’ai cru que je me satisferais de chanter pour moi seule, j’avais développé en même temps qu’une grande voix une grande pudeur vocale.

    Depuis un an j’ai compris qu’on ne chante pas pour soi, et j’ai commencé à chanter en public à petites doses, mais on en prend vite le goût, et je souhaite moi aussi dans un avenir pas si éloigné que ça auditionner pour devenir soliste de choeur.

    Ma chance est peut être d’habiter cette île où faute d’en avoir sur place on engage des artistes lyriques de métropole ou d’Europe, car ce n’est pas une discipline officiellement enseignée, et absolument pas répandue.
    J’ai récemment renoncé à un rôle qui me tenait vraiment à coeur (Eurydice dans Orphée, de Glück) car la production virait trop à l’amateurisme. Comme quoi...

    Je suis heureuse de pouvoir chaque jour me promener sur votre site et vous lire tous. Vos expériences sont de vrais enrichissements pour moi.

    Dimanche j’ai chanté "La vergine degli angeli"(Verdi : la force du destin) et "o mio babbino caro" de Puccini au cours d’une manifestation en l’honneur de la journée internationale de la femme. C’était tout simple, à l’extérieur (bonjour les conditions !!!!) et sans chichis, mais les gens qui écoutaient étaient des Réunionnais du peuple, qui n’avaient pour la plupart jamais vu ça.
    Alors si le fait d’être amateur peut m’aider à amener au peuple ce que les pros réservent à l’élite, tant mieux, je suis fière de ça.

    Soyez-le aussi, ce que vous faites est formidable ! Très régulièrement je me promène sur ce site et je vous lis tous : Vos expériences sont de vrais enrichissements pour moi et pour d’autres. Tous ces partages via le site, et le concept même des rossignolades sont géniaux.
    Merci Jean-Marc !!!

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.