,
Retour au menu



Retour au menu - Caricature de Rossini

Plan du site
Les brèves du site
Réactions aux articles
 
Statistiques
 
Participer
Espace rédacteurs
 




Des liens à suivre ...

  • Opéra de Barie
  • Vocalises.net
  • Renault Primaquatre
  • Rénovation Maison
  • Le site des pinasses
  • Terre des graves
  • Opérette ANAO
  • Le Melody
  • Rocade Bordelaise
  • Les Délassements comiques


  • Qrcode Opéra de Barie
    En réponse à:
    Chanteur amateur, jusqu’où peut on aller ?

    En réponse au message :
    Chanteur amateur, jusqu’où peut on aller ?

    Bonjour à tous
    De retour sur ce site remarquable sur lequel j’ai tant découvert et eu le plaisir d’intervenir,je découvre la mésaventure de Michel et la cascade de commentaires justifiés qu’elle a suscités.
    Je suis confondu : j’ai vu la même attitude face au soliste amateur, me suis fait les mêmes réflexions sur la conccurence déloyale qu’on pourrait dénoncer chez l’amateur qui arriverait à chanter à la place d’un pro pour des raisons de budget...dans le même temps que j’apprenais quel budget était alloué par la plupart des organisateurs (Collectivités) à des orchestre et choeurs de haut niveau accompagnés de solistes remarquables(Mais inconnus évidemment en dehors du cénacle) : à pleurer.

    Mais pour ce budget minable il leur faut un curriculum : sans doute pour se protéger dans le cas d’un bide. Je crois qu’une tricherie sur le curriculum serait justifiée au départ : ce curriculum,il cesserait d’être mensonger après quelques prestations non ?

    En attendant quelques exemples.

    Le moins important pour la culture musicale française, le mien : vocation tardive, explosion de la voix inespérée grâce à un professeur hors normes : mes condisciples de choeur après deux raouts chantés (Stages d’été) parlent de révélation, me demandent à l’oreille ce que je fais dans un choeur (en fait je ferais courir de gros risques à l’organisateur si j’avais chanté soliste à ce moment là), et le Chef déclare à l’envie qu’il tient son soliste. Alors tout change : quelle froideur générale au premier essai...Je suis parti le lendemain.
    Je serai comblé si je peux faire partie d’un octuor dans ma nouvelle chorale ; les choristes sont sympas (dans la précédente ils l’étaient aussi), le chef (Grand pro) aime l’innovation... et a des problèmes de budget : mais je serai hyper prudent bien que l’âge hélas me laisse peu de temps (?)

    Mon Professeur est choriste pro à l’Opéra Bastille : il a du décrocher sa place devant des dizaines de conccurents quand il s’en est libéré une. C’est un chanteur à couper le souffle : par la beauté du timbre, l’amplitude et la puissance, la variété des registres.Son parcours de formation et ses capacités musicales confondent. De plus il a une présence physique indéniable. Les mélomanes qui l’entendent - et le voient - chanter en soliste(en dehors de l’Opéra évidemment) se demandent si ça vaut encore le coup de placer leur CD correspondant sur leur chaine une fois chez eux.
    Surtout nous nous demandons tous quand l’Opéra se rendra compte qu’il tient une perle tout simplement à domicile ?!
    A domicile ? La voilà sans doute l’explication : ou plutôt voilà l’illustration que certains ont avancé dans leurs commentaires : nul n’est prophète en son pays...encore moins vedette à la maison.

    Mon chef de choeur (et d’orchestre)a recours à des pro magnifiques.
    L’alto a compris : elle est prof de chant spécialisée dans la phonation.Elle vaut les plus grandes, mais...
    La soprano est plus jeune et a encore sa chance...si elle fait la bonne rencontre(?)
    Quand au ténor, il ferait un Almaviva puissant, lyrique, et enchanteur : c’est un cas. On lui propose heureusement des oratorios où il fait merveille avec des ensembles de niveau... sinon pour l’opéra : élégies de Massenet dans des petits festivals à vocation éducative, et pour un cachet de misère. Pour les théâtres municipaux son curriculum n’est pas convaincant, au point qu’il a même du mal à être auditionné.
    Alors un amateur...et qui se présente comme amateur !

    Amateurs, il nous reste les baptèmes, les premières communions, les mariages...des amis.
    Ou encore profitons d’un voyage à l’étranger : je pars 10 jours, invité par des amis américains. Il y a une pianiste accompagnatrice de jazz, aux anges à l’idée d’accompagner un français dans des arias. "Ils" vont inviter les parents et les voisins écouter l’élève d’un chanteur de l’Opéra de Paris( annonce de mes amis)... un élève de l’Opéra de Paris (première retransmission)...un chanteur de l’Opéra de Paris (nième retransmission). Ca y est : j’ai la pression, en attendant le trac. Bientôt la soirée où je vais avoir la fausse mais délicieuse impression de mettre le pied à l’étrier.
    A moins que je ne me plante ?
    Mais l’organisateur est couvert par mon faux pédigrée : donc pas inquiet.

    Michel, tu es tout de même sur la voie : on a remarqué ta valeur.
    Et tu a exposé avec clarté et talent la situation de l’amateur qui travaille à s’améliorer !

    Très amicalement.

    Et encore merci pour la fondation et l’animation de ce site à Jean-Marc, dont je suis le parcours avec intérêt : changement de voix, d’orbite, la passion, c’est toujours enthousiasmant et nous transforme en supporter !

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.