,
Retour au menu



Retour au menu - Caricature de Rossini

Plan du site
Les brèves du site
Réactions aux articles
 
Statistiques
 
Participer
Espace rédacteurs
 




Des liens à suivre ...

  • Opéra de Barie
  • Vocalises.net
  • Renault Primaquatre
  • Rénovation Maison
  • Le site des pinasses
  • Terre des graves
  • Opérette ANAO
  • Le Melody
  • Rocade Bordelaise
  • Les Délassements comiques


  • Qrcode Opéra de Barie






    article précédent - Pierre-Phillippe  Bauzin à Saint Emilion article suivant - Opéra de Barie

    Opéra de Tours en danger
    Réduction du budget de la culture.
    Le 10 novembre 2007


    Bonjour à tous,

    Des amateurs d’Opéra de la région de Tours m’ont demandé de bien vouloir relayer l’information qui suit, composée d’un courrier envoyé aux abonnés du Grand Théâtre de Tours.

    Je n’ai pas trop pour habitude de publier ce genre d’article, mais je crois que l’information est sufisamment importante pour que l’on se mobilise ou en tous cas que l’on en débatte.

    Ci-dessous cette lettre que je vous livre et à droite l’article publié dans la Nouvelle république ce jour :


    L’Opéra de Tours en danger !

    Chers abonnés,
    Cher public,

    L’Etat projette de supprimer la moitié, voire la totalité, des crédits alloués à certains Opéras régionaux et à certaines structures de spectacle vivant en France dès 2008.
    Pour ce qui concerne l’Opéra de Tours, il s’agirait d’une division par 2 de la subvention de l’Etat dès 2008, et de sa totale suppression envisagée à partir de 2009.

    Cette décision est lourde de conséquences pour une maison comme la nôtre, en particulier, elle entraînerait l’annulation de spectacles, dès 2008, et remettrait en cause à court terme l’existence même d’une structure lyrique à Tours.
    La situation est donc très grave. Les arbitrages budgétaires définitifs du Ministère de la Culture seront rendus début décembre 2007, mettant les collectivités locales et nous-même devant le fait accompli.
    Pour peser sur cette décision et éviter cette échéance dramatique, nous devons d’ici là nous mobiliser : ne restez pas sans voix face à ce qui s’annonce comme une atteinte sans précédent au spectacle vivant en France !
    C’est le prélude à un désengagement annoncé de l’Etat et à un démantèlement de l’ensemble du paysage lyrique et culturel français.
    Parlez-en autour de vous, manifestez-vous auprès du Ministère de la Culture ou auprès de vos députés !

    Nous comptons sur votre soutien,

    Les équipes de l’Opéra de Tours

    PS :

    Jean-Yves Ossonce, directeur de l’Opéra de Tours, sera interviewé sur ce sujet dimanche 11 novembre à 13h30 dans la 1ère partie de l’émission d’Alain Duault sur RTL, consacrée à la musique classique (Classic Classique).


    Article publié par : Jean-Marc
    0 signatures à cette pétition
    Date Nom et site Web Message
    11 Messages
    • Opéra de Tours en danger

      10 novembre 2007 20:23 , par Michel

      Donc afin de réduire la dette publique on fout en l’air des structures culturelles qui fonctionnent bien, car l’opéra de Tours, sauf erreur de ma part, marche très bien.

      Alors qu’il faut réduire la dette publique je ne comprends pas pourquoi notre Président s’est accordé récemment une très grosse augmentation de salaire, je ne comprends pas pourquoi le budget de l’Elysée à explosé, je ne comprends pas pourquoi nos députés (de toutes tendances confondues) se sont récemment voté un superbe parachute doré en cas de non ré-élection.

      En d’autres termes, je ne comprends pas pourquoi l’effort afin réduire la dette publique touche principalement ce qui est socio-culturel alors que nos politiques se gavent honteusement !! Je suis très très inquiet de voir ainsi s’effondrer la culture en France. Que veut on en France ? Un peuple inculte et formaté dont le seul but sera de bosser, consommer ce qu’on lui dira de consommer, payer des impôts et crever avant la retraite (bien sûr) ???

      C’est terrifiant !!

      repondre message

      • Opéra de Tours en danger 11 novembre 2007 09:45 , par olivier

        Oui le but du capitalisme a toujours été d’avoir des incultes en face de lui. Une armée d’inculte avec qq personnes sortant du lot pour les diriger. C’est tout ce que les grands acteurs économiques demandent. Des gens prêt à bouffer la pub ...

        Pour ceux qui ne connaissent pas ... écouter le Ring de Wagner ...
        Il dénnonçait déjà le pouvoir aliénant de l’or.
        Le nain Alberich fouettent ses compatriotes ... pour ses fins ... et ses compatriotes contribuent a son pouvoir en minant l’or qu’ils trouvent ... se rendant esclaves eux même ... sans protester et sans s’en rendre compte ...
        Tout le drame est là.

        Ce ne sont pas ceux qui manque d’argent ou de culture qui se rebellent ... jamais. Le problème est là. Car justement la culture leur manque pour celà.

        Pour en revenir plus précisément à l’opéra :
        je déplore qu’à coté des opéra nationaux ... il n’y ai rien en matière d’opéra. J’entend par là ... des spectacles moins couteux, mais qui raviraient les amateurs d’opéra.
        Un piano ... 4 ou 5 solistes ... une oeuvre qui sort des sentiers battu ... çà suffit a faire le bonheur parfois. Nul besoin d’un argent phénoménal. Hélas celà n’existe que très très peu dans notre région.

        repondre message

        • Opéra de Tours en danger 11 novembre 2007 12:12 , par Michel

          Hé oui Olivier. Le drame, je dirai même l’hypocrisie, c’est que si on essaie de proposer un projet du style 4 ou 5 solistes et un pianiste on vous répond "ah non, pas question ce n’est pas assez ambitieux", et si on propose un projet plus ambitieux on vous répond "oh la la beaucoup trop cher".

          La vérité c’est que nos "grands dirigeants" qui sont à la botte des lobies qui détiennent le fric et qui en veulent toujours plus (on se demande pourquoi dailleurs) ne veulent plus de la culture et on est en train d’assiter à une entreprise de casse organisée de tout ce qui est culturel en Fance. Que restera-t-il une fois qu’ils seront arrivés à leurs fins ? Des productions du genre Star académie, ou ce genre de daube qui rapporte du fric (même pas au pauvres jeunes "artistes" que l’on presse comme des citrons) et cantonne le bon peuple dans une ignorance crasse car plus personne n’aura de choix en terme de culture que ceux imposés en fonction d’un seul et unique critère : la rentabilité. Oubliés seront la beauté, la créativité, l’originalité, la sensibilité. La culture au lieu d’être un outil d’éveil et d’épanouissement sera dépouillée au point de n’être plus qu’un outil d’abrutissement à la solde du dieu argent.

          repondre message

    • Opéra de Tours en danger

      13 novembre 2007 08:13 , par Bruno Haye

      "Le feu prend vite dans le champ culturel !" écrit Renaud Donnedieu de Vabres dans un article paru dans on blog sur ce sujet :
      http://www.rddv.fr/blog/
      "La période des arbitrages entre le ministère et les DRAC est toujours chaude, électrique, manipulatrice. Les faux chiffres circulent, les esprits s’échauffent, puis la réalité des décisions confirmées s’impose. Mais même quand tout est finalement démenti, le poison subsiste. N’avaient- « ils » pas une arrière-pensée, une volonté scélérate d’abandonner l’action culturelle en région, ne réservant les crédits qu’aux institutions nationales ayant le label ?

      [...] je ne laisserai pas s’installer le doute sur l’action culturelle de l’Etat à Tours. Au-delà des échanges téléphoniques créant la peur et des pseudo-annonces non écrites, disons clairement qu’il n’y aura pas une baisse de 50% des crédits pour l’Opéra.

      Le colporter apparaîtra dès que la ministre l’aura officiellement annoncé, comme une sorte de pratique diffamatoire.

      Le rétablissement de la vérité aura, j’espère alors, autant d’impact que l’allumage du feu… Triste vœu pieux, je le sais bien, tant les dégâts médiatiques seront déjà engrangés, par ceux qui aiment ces « sinistres » récoltes !

      Sur le fond, l’Opéra de Tours, le Centre Dramatique Régional, Le Centre Chorégraphique National, l’ensemble des scènes de Tours méritent non seulement le soutien vigilant de l’Etat, mais une action renforcée de la ville, du département, de la Région et des partenaires qui devraient en démultiplier le rayonnement."

      Faisons circuler cette information qui est une très bonne nouvelle pour la culture !

      Bruno Haye

      repondre message

      • Opéra de Tours en danger 13 novembre 2007 13:41 , par Jean-Marc

        Et bien tant mieux s’il en est ainsi, espérons que ce démenti ne sera pas le nuage de fumée qui cache d’autres désengagements ailleurs...

        Il faut tout de même constater que depuis de nombreuses années la qualité et la fréquence des production laissent de plus en plus à désirer et que l’on a le sentiment que la culture n’est pas une priorité et que petit à petit on grignote un petit peu par ci un petit peu par là et au bout du compte, on voit bien que l’on a toujours moins.

        Par exemple à Bordeaux six opérettes il y a deux ans, cette année une, l’an prochain une... et après ?

        Je laisse tout de même cet article "ouvert", cela permet au moins à chacun de donner son opinion et son ressenti ... une forme de démocratie si ce n’est pas encore interdit ;-).

        repondre message

      • Opéra de Tours en danger 15 novembre 2007 12:29 , par Michel

        Le désengagement de l’état au niveau de la culture n’est ni une illusion ni une idée colportée par des esprits malsains. On le ressent partout que ce soit au niveau des conservatoires, écoles de musiques (agréées) ou des institutions telles que les opéras et autre pourvoyeurs de spectacles vivants.. Dans ce contexte très sensibilisé on peut conprendre que les feux s’allument vite. Il y a toute une population de gens qui travaillent dûr, qui y croient et qui pour toute reconnaissances voient leurs efforts réduits à presque rien avec toujours le même discours : "..réduction des crédits.." Affirmer le contraire est un peu osé alors que les évidences sont criantes.

        repondre message

    • Opéra de Tours en danger

      13 novembre 2007 17:31 , par familo

      Je tiens à préciser que dans les maisons concernées les personnels et choristes ne bénéficient pas de régimes spéciaux comme dans les opéras nationaux.

      Les choristes de l’opéra de Tours sont depuis plus de 20 ans pour certains contractuels .

      Ils sont donc depuis 20 ans dans une situation précaire du fait qu’aucun statut ne peut leur être appliqué avec ce que cela implique comme conséquences auprès des banques, organismes de crédits, ou bailleurs .

      Aujourd’hui en plus de leur travail au quotidien une politique de sensibilisation et de développement les amène à intervenir auprès d’enfants en maternelles ou primaires ou ils proposent des concerts chaque semaine pour sensibiliser les petits et les grands à la musique classique.

      Des ateliers sont mis en place par un service jeunesse actif qui reçoit des écoles pour des visites de l’opéra, la découvertes d’instruments ou encore la participations à des répétitions de choeurs d’orchestres ou de spectacles.

      Les choristes interviennent aussi dans les hôpitaux de la ville, les centres psychiatriques , les maisons de retraites et participent avec des écoles et lycées de la région centre à des concerts et projets musicaux.

      Une maîtrise d’enfants est crée et si seulement une quarantaine y participent ils sont plus de 200 à passer l’audition pour y entrer.

      Aujourd’hui en mettant en oeuvre une telle réforme c’est tout cela que l’on risque de supprimer...

      Quel avenir veut t on pour nos enfants ? à l’heure ou la pratique musicale est mise à mal dans les collèges.

      N’est ce pas une chance pour eux de pouvoir découvrir cette musique qui aujourd’hui fait partie de leur histoire et est la conséquence logique de ce qu’ils écoutent à la radio ; à l’heure ou le service public ne leur permet pas car la diffusant si tard d’avoir accès à cette culture ?

      C’est à tout cela qu’il faut réfléchir avant de mettre en oeuvre une telle mesure.

      Venez dans nos maisons y découvrir sa vie, ses artistes, et ses créations et surtout y voir que son public y est jeune.Les etudiants beneficient d’un tarif à 8.50 euros et les places de dernieres minutes sont vendues 6 euros.A coté du prix d’une place de cinema rappellons que nous sommes face à un spectacle vivant, unique et qui concentre en plus d’un veritable orchestre en "live" des dizaines d’artistes sur le plateau (chanteurs ;comediens et figurants)

      Que l’opéra en région n’est pas cette chose inaccessible et guindée que l’on aimerait nous faire croire...mais un lieu unique et magique intégré dans sa ville ou travaillent avec passion des gens qui croient que la culture doit s’adresser à TOUS...
      .

      repondre message

      • Opéra de Tours en danger 25 avril 2008 14:41 , par musique opéra

        Il est dommage de constater que suite à une très forte sélection effectuée en novembre pour l’opéra la "malle magique" à Tours n’a pas permis aux enfants d’intégrer la Maîtrise de l’Opéra de Tours. Cela aurait permis d’atteindre le quota des 40 enfants ( 37 ont été sélectionnés sur 150 avec des enfants retenus en Novembre 2007 et les Maitrisiens déja en "poste" ) et aux nouveaux de poursuivre une aventure qui les a enthousiasmés et qu’ils auraient été prêts à poursuivre même pour une somme "symbolique" ( quasi-nulle) car c’est avant tout la richesse artistique qui les interessent et la possibilité de travailler auprès de grands professionnels...

        repondre message

    • Opéra de Tours en danger

      20 novembre 2007 10:25 , par Bruno Haye

      On parle depuis une dizaine de jours de cette (pseudo-)affaire de « Opéra de Tours en danger ». On a été bombardés de communiqués, d’e-mails, de lettres aux abonnés, etc. Et tout n’était qu’un bruit sans fondement !

      Renaud Donnedieu de Vabres était rapidement intervenu : « Je suis beaucoup plus mobilisé sur ces objectifs concrets que certains vrais-faux amis de la culture et du spectacle vivant ». Son article dans son blog était très rassurant (http://www.rddv.fr/blog/). Aujourd’hui, le directeur de la Musique au Ministère, Jean de Saint-Guilhem, a envoyé une lettre officielle pour démentir toutes baisses des subventions allouées à l’Opéra de Tours.

      Pendant ces jours, on a lu de tout : « l’état se désengage », « l’Opéra de Tours réduit de la moitié ses spectacles », « pire, l’Opéra de Tours ferme », « ce n’est que le début : tous les opéras de province vont y passer », « ils piquent l’argent de la province pour le donner à Paris », « Sarko détruit la culture », « ils réduisent la culture à TF1 »... etc. etc.

      Finalement, il faut reconnaître que l’ancien Ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, a été prophétique :
      « Alors, de grâce, pas de panique ! Aux chantres du malheur et des catastrophes, je demande tout simplement d’attendre quelques heures ou quelques jours pour que les démentis recréent la confiance et la vérité et que les décisions officielles traduisent la solidité d’une politique volontaire de l’Etat. »

      Heureusement, tout est bien qui finit bien. Mais ces bruits n’ont-ils fait du mal à l’opéra ?

      repondre message

    • Opéra de Tours en danger

      21 décembre 2007 09:29 , par faust

      bonjour concernant la diminution des budget dans les operas,ça serait embetant pour les chanteurs qui bossent voir les grand chanteurs,qui se trouveraient obliger de se vendre partout sauf en France car manque de moyen,mais ça serait une exelente nouvelle pour les chanteurs jusqu’à pres nt ignorés des théatres lyrique ansi par manque de moyen,ces théatres serait obliger d’auditionner des chanteurs hors du circuit des agences lyrique et ferait un peu plus d’effort pour diffuser l’art lyrique en dehors des théatres faut arreter il y a beaucoup de volonté de spectacles lyrique de qualités sans subventions c’est moins pompeux,prestigieux,mais ça marche quand meme bref je trouve que c’est une tres bonne nouvelle pour tous les chanteurs exlus de ce monde agences,opera etc personnellement je prefere bosser pour des cacahouetes que de ne pas bosser du tout directeurs et autres responsables du monde lyrique vont enfin se bouger le c...

      repondre message

      • Opéra de Tours en danger 22 décembre 2007 09:59 , par Michel

        Ce que vous dites Faust n’est pas dénué d’un certain sens, mais il y a de sérieux bémols à y ajouter. Je ne crois pas que le démantellement culturel auquel on assiste aujourd’hui soit une solution à votre situation. Si on pousse plus loin votre raisonnement alors les institutions peuvent ausi se limiter à faire travailler des amateurs (il y en a de très bons) qui se contenteront d’un simple défraiement voire du simple plaisir de pratiquer leur passion sur de grandes scènes et les gens comme vous ne verront en rien leur situation s’améliorer. Vous avez raison quand vous dites qu’il y a des gens de grande valeur peu connus et qui rament, j’en connais. Mais je pense que c’est en vous unissant et en vous faisant entendre pour demander une juste reconnaissance que vous avancerez et non en faisant preuve d’un individualisme accablant et néfaste comme vous le montrez ici dans votre réaction.

        repondre message

    Répondre à cet article



    Pierre-Phillippe Opéra