,
Retour au menu



Retour au menu - Caricature de Rossini

Plan du site
Les brèves du site
Réactions aux articles
 
Statistiques
 
Participer
Espace rédacteurs
 




Des liens à suivre ...

  • Opéra de Barie
  • Vocalises.net
  • Renault Primaquatre
  • Rénovation Maison
  • Le site des pinasses
  • Terre des graves
  • Opérette ANAO
  • Le Melody
  • Rocade Bordelaise
  • Les Délassements comiques


  • Qrcode Opéra de Barie






    article précédent - La "ténorite aiguë" article suivant - Aïda ou une place au paradis ...

    Ludovic TEZIER en récital à Bordeaux
    Sa carrière, son dernier récital - Schumann, Fauré, Duparc, Ravel
    Le 11 mars 2006


    Ludovic Tézier se produira à Bordeaux demain 12 Mars 2006 en récital.

    Si vous hésitez, quelques indications.

    JPEG -
    Robert Gonella - Ludovic Tézier

    Ludovic Tézier est un jeune interprète, qui a fait ses débuts à Toulouse (on a beaucoup parlé de lui pour pour Hamlet et Tannhäuser, en 2000). Il s’est déjà rendu à Bordeaux pour chanter Germont aux côtés de Mireille de Delunsch, en 2000. Une incarnation d’une tenue mémorable, avec un timbre d’une richesse somptueuse. A Paris, on l’a également entendu en Wolfram, et en Marcello de La Bohème. A Orange, c’était en Escamillo. Il se rend régulièrement à Toulouse pour y chanter tous types de rôles (Don Giovanni, Rodrigo de Don Carlo, ces derniers temps).
    C’est un baryton lyrique à la voix dense, parfaitement homogène, à la technique irréprochable, à la diction des plus soignées. On lui reproche tout au plus un très grand sérieux, et une mobilité limité en scène. Bref, c’est là un très grand, d’ores et déjà.

    Déjà pas mal de disques, mais on notera tout de même le splendide Henri de Lamermoor dans la version française de Lucia. Une leçon de chant, de tenue vocale, de port altier, d’intensité. Ou son Chorèbe du Châtelet dans Les Troyens.

    Il est essentiellement spécialisé le XIXe : opéra français (Les Troyens, Carmen), y compris des oeuvres rares (Hamlet, Ivan IV), grandes oeuvres italiennes du belcantisme au vérisme (Lucie, Traviata, Don Carlo, La Bohème), Tannhäuser seulement pour l’allemand (à ma connaissance, ayant repoussé sa prise de rôle en Mandryka d’Arabella), l’opéra russe (Eugène Onéguine, Yeletski dans La Dame de pique), y compris des oeuvres rares (La Fiancée du Tsar). Dans tous ces rôles, il fait valoir une diction irréprochable et une parfaite intelligence de la langue.
    Peu de récitals pour l’instant.
    `

    Ce récital bordelais est le fruit d’une tournée commencée avec le même programme et le même accompagnateur en novembre à Toulouse. Critiques positives, mais comme gênées. Je l’ai entendu à la radio (la soirée parisienne au Châtelet), alors rapidement quelques impressions.

    Je comprends la gêne ressentie à l’écoute des poèmes du Dichterliebe (Schumann). C’est plus superbement timbré qu’on ne pourrait le rêver, le soin apporté à l’allemand, la clarté de la diction sont extrêmes, mais ce n’est pas très efficace expressivement parlant. Les quelques effets qu’il s’autorise, en outre, sont assez opératiques, comme s’il n’avait pas les réflexes stylistiques de ce répertoire. Je ne l’attendais pas là, à vrai dire ; c’est remarquablement fait, mais peut-être pas très touchant, alors même que je suis toujours très convaincu lorsqu’il chante sur scène - et que je trouve les griefs d’inexpressivité inappropriés. Le pianiste Robert Gonella, quant à lui, est d’une grande clarté dans ce cycle, cela ’chante’ très bien, ce qui fait plaisir à entendre.

    J’ai cependant noté une progression vers plus d’intensité au cours du déroulement du cycle -ce qui dément ses propos en interview sur son son effort de self-control, en tout cas pour un tel récital. Dans les lieder lents, on retrouve parfois une magnifique ligne qui me ferait assez penser à une mort de Posa, pas très dans l’esprit, donc, mais admirablement réalisé, si bien que cela fonctionne.

    Au total, j’ai plutôt marché. A part pour le postlude où le pianiste accentue tous les temps...

    Quant à la partie française ? Pour Fauré et Duparc, le caractère très opératique de la voix, avec une couverture extrême des sons, fait un peu écran à l’émotion contenue dans ces pages, à mon sens. C’est un problème récurrent au récital avec les voix trop homogènes, très opératiques. Cela dit, avec un tel talent et un brin d’habitude en plus au récital, il peut faire de grandes choses.
    Pour Ravel, c’est très bien, mais diable ! Que c’est ’sérilleux’ !
    `

    Bref, vu la qualité de tout ça, inutile de confier qu’il est hors de question pour moi de me priver d’entendre Ludovic Tézier ce dimanche. Même si on pourra espérer un peu plus d’abandon pour les récitals à venir - couvrir un peu moins, varier un peu plus les couleurs, chant un peu plus souple. Un tout grand, même hors de son répertoire naturel, et surtout avec une telle qualité linguistique, mérite de toute façon qu’on courre le voir, dans n’importe quel choix de pièces !


    Article publié par : DavidLeMarrec
    0 signatures à cette pétition
    Date Nom et site Web Message
    15 Messages
    • > Ludovic TEZIER en récital à Bordeaux

      11 mars 2006 20:44 , par Jean-Marc

      J’y serai aussi, on essaiera de se faire un petit coucou ....

      repondre message

      • > Ludovic TEZIER en récital à Bordeaux 11 mars 2006 22:41 , par Olivier

        J’y serais aussi ;)

        Personnellement je ne l’ai entendu que dans Lucie de Lamermoor et il m’a ... coupé le souffle.
        A tel point que sans avoir lu rien dans la presse (car je suis pas friant d’actualité lyrique), je me suis dit qu’on était pas pret d’arreter d’entendre parler de lui ...

        Il est jeune , talentueux, et si j’en croit les interview ... très modeste et réservé (2 grandes qualités essentielle à mes yeux en + du talent), donc je lui souhaite bonne continuation.

        repondre message

        • Ca affiche complet !? 12 mars 2006 08:59 , par Jean-Marc

          Olivier B... ? , si c’est bien toi je te reconnaitrai aussi ;-), sinon à vous de me reconnaitre. Il va y avoir du monde, mon pote David y est aussi..., on m’a dit que c’était complet !

          repondre message

          • > Ca affiche complet !? 12 mars 2006 09:51

            Non pas Olivier B... ^^.

            Suis seulement un ptit chanteur qui regarde (et parfois commente) très souvent vos articles ;)

            repondre message

            • Une écharpe rouge 12 mars 2006 14:20 , par Jean-Marc

              J’aurai une écharpe rouge, si ça peut aider à me reconnaitre... on pourra essayer d’échanger un petit peu si c’est possible et parler de notre métamporphose.

              Sinon, bonne soirée .

              repondre message

            • > Ca affiche complet !? 12 mars 2006 16:13 , par DavidLeMarrec

              Bien, je pourrai retrouver Jean-Marc, mais Olivier ?

              Si tu as un signe distinctif de prévu... Ou si vous avez un lieu de ralliement privilégié.

              repondre message

          • > Ca affiche complet !? 12 mars 2006 12:16 , par DavidLeMarrec

            Oui, on dit toujours ça...

            Même pour le récital von Otter (théâtre aux trois quarts plein), même pour le récital Bartoli, il restait des places.

            En tout cas je tenterai ce soir sans grande crainte.

            Olivier, c’est Cololi, si j’ai bien compris ?

            repondre message

            • > Ca affiche complet !? 12 mars 2006 17:50 , par Olivier

              Vi ;)

              Distinctif : suis jeune (25 ans, çà contraste avec le public du grand théatre ... ^^), petit (1m60), brun.

              repondre message

              • > Ca affiche complet !? 13 mars 2006 00:20 , par Olivier

                eh bien voilà ... j’aurais du rajouter autre sign distinctif : le roi des cons ...
                que je suis ...

                J’ai tout simplement oublié d’y aller ... j’arrive pas a le croire ... et à m’en remettre ...

                Me voilà énervé contre moi pour un bout de temps.

                repondre message

                • > Ca affiche complet !? 13 mars 2006 00:26 , par DavidLeMarrec

                  Bonsoir Olivier,

                  Je suis vraiment navré.

                  Faute de mieux, je peux te proposer de te passer la captation radio que j’avais faite du concert du Châtelet, si je ne l’ai pas effacée. cf. mon courriel ci-joint.

                  David

                  repondre message

                • > Ca affiche complet !? 13 mars 2006 13:55 , par Jean-Marc

                  Je me disai aussi, pas de Olivier, peut être qu’il est timide. Ce sera pour une prochaine fois alors.
                  En tous cas, c’est dommage d’avoir raté ça..., j’éspère qu’au moins elle avait de beaux yeux ;-)

                  repondre message

                  • > Ca affiche complet !? 13 mars 2006 18:54 , par Olivier

                    Snif ...

                    Oui je suis très timide (c’est peu de le dire), mais malheuresement elle avait pas de beaux yeux, à cause d’obligation elle a déclinée mon invitation ;(

                    Bref j’ai tout raté ...

                    Il y a des jours comme çà ...

                    repondre message

    • > Ludovic TEZIER en récital à Bordeaux

      13 mars 2006 10:20 , par David Ortega

      Cher Monsieur Le Marrec,(que je ne connais pas encore), vous me sortez les mots du clavier ! Je suis d’accord avec vous en tous points ou presque.
      Mais quel chanteur ce Ludovic !!
      J’aurais tellement aimé qu’hier soir, il nous quittât sur un air d’opera...
      En parlant d’opera, et si l’Opera National de Bordeaux avait la bonne idée de le programmer sur scène les saisons prochaines ?

      repondre message

      • > Ludovic TEZIER en récital à Bordeaux 13 mars 2006 12:14 , par DavidLeMarrec

        Nous nous sommes croisés hier, en fait.

        Oui, c’était une très belle soirée. Je dois dire que les quatre bis, avec une détente très supérieure, une réalisation technique beaucoup plus réussie (les piani étaient tous parfaitement timbrés), et surtout un texte bien plus habité, ont levé toutes les réserves que j’avais pu émettre précédemment. Il était manifestement très tendu pendant le récital.

        Nous avons déjà eu Tézier dans Traviata et la Fiancée du Tsar (vous en êtes le premier informé, j’imagine !), mais c’est une créature de Toulouse, et son succès croissant risque nous en priver durablement. Un Bal Masqué parisien est prévu avec Marcelo Alvarez pour la saison 2006-7 ou 2007-8 (j’irai vérifier). Nul doute qu’une maison comme le Met le prendra bientôt sous son aile. J’imagine aussi Covent Garden. Son Comte des Noces à Vienne (une semaine tous les soirs !) a été un franc succès.

        Bref, nous risquons beaucoup l’entendre à la radio ou au disque, mais peut-être pas autant que nous le souhaiterions par ici. En tout cas, rien n’est prévu à Bordeaux, à ma connaissance. Hélas. Je ne sais pas, moi, un Zurga, ce ne serait pas mal !

        repondre message

    • > Ludovic TEZIER en récital à Bordeaux

      11 juin 2006 14:40 , par AJ

      Salut, les amateurs inspirés,

      Savez-vous que Michel SENECHAL considère Jean-Luc TEZIER comme le digne successeur de Michel DENS...dans quelques années.

      J’aime beaucoup ce chanteur, car il ne s’approche du "Naos" qu’à pas comptés et un grand respect.

      Sauf accident, il coulera du cuivre en or. Je ne suis, hélas..., pas à sa place ; je considérerais, cependant, avec plus d’attention mon environnement à moyen et long terme.

      Alain

      repondre message

    Répondre à cet article



    La Aïda