,
Retour au menu



Retour au menu - Caricature de Rossini

Plan du site
Les brèves du site
Réactions aux articles
 
Statistiques
 
Participer
Espace rédacteurs
 




Des liens à suivre ...

  • Opéra de Barie
  • Vocalises.net
  • Renault Primaquatre
  • Rénovation Maison
  • Le site des pinasses
  • Terre des graves
  • Opérette ANAO
  • Le Melody
  • Rocade Bordelaise
  • Les Délassements comiques


  • Qrcode Opéra de Barie






    article précédent - Quelle est votre voix préférée ? article suivant - Phi-Phi,  Opérette à Bordeaux

    Le chant choral
    Mâle de Choeur ...
    Le 24 mai 2005


    Lors de la dernière Rossignolade, deux de mes amis chanteurs m’ont convaincu de venir les rejoindre au sein d’un groupe nommé « Le choeur international de Bordeaux » situé à 10 minutes de mon domicile et qui se veut être un Choeur et non une chorale

    Etant ouvert à tout ce qui gravite autour de l’art lyrique, et n’ayant aucune expérience en ce qui concerne le chant en groupe, nous avons décidé ma moitié et moi de tenter l’expérience. Nous avons donc commencé à abandonner nos enfants une soirée par semaine de 20H30 à 23H00 pour vibrer au sein de ce choeur, qui est international surtout par le nombre de sujets de sa majesté que l’on y rencontre (le chef de chant étant lui-même Australien).

    Notre audition préalable ayant été effectuée sans problème, notre recrutement est prononcé.

    Là, il faut se fondre dans la masse, observer, participer, donner de la voix. Quand je ne sais pas je me tais et parmi tous ces choristes anonymes je contribue à l’accouchement du prochain spectacle auquel l’on songe déja à m’associer dans les prochaines semaines.

    Que de précipitation... , mon chant me semble encore incertain, j’ai un peu de mal à me retrouver dans cette masse de partitions que l’on m’a donnée, il me manque les paroles sur la partie des basses, il y en a partout, c’est un vrai bazar..., je cherche ..., je susurre, je prends confiance, j’assure et il semble que l’on compte déjà sur moi... Doucement... je ne sais pas encore si ça me plait ...il faut dire que le nombre de mâles semble curieusement faire défaut dans ce genre d’institution.

    JPEG -
    Spectacle Opérettes

    Le répertoire est sympathique, des airs d’opérettes connus sont au programme, la veuve joyeuse, la fille du tambour major, les dragons de villars...une messe de Schubert, ces dames chantent bien, le chef de choeur est précis et compétent : tout pourrait être merveilleux, mais depuis ce soir, le quatrième j’ai le sentiment que je commence à m’enquiquiner derrière mon pupitre...

    Il y a huit ans que je chante , seul ou à deux et je ne me suis jamais démotivé.

    Là, quatre semaines après je me demande si je ne viens pas déjà de trouver les limites de l’exercice... j’ai même par moment le sentiment de chanter de travers surtout que le petit mal de gorge que j’avais à mes débuts semble poindre en fin de séance... Je m’aime bien et j’aime bien qu’on m’aime, là il me semble juste que cet amour est bien trop policé, que la responsabilité de l’interprétation est collective et de fait moins intéressante... à vaincre sans péril on triomphe sans gloire... je n’ai peut-être pas ce fameux esprit d’équipe... je suis peut-être foncièrement soliste ... c’est grave Docteur ?

    Ma moitié qui a moins d’heure de pratique sur les planches que moi dans ce domaine continue à trouver l’exercice intéressant. Par solidarité, je vais donc continuer à l’accompagner et puis comme disait Brassens... la foi viendra d’elle-même ou elle ne viendra pas.

    Amateur averti, j’ai déjà un emploi du temps bien chargé et je n’envisage pas rattraper un an de répétitions en trois semaines à marche forcée ni de renoncer aux objectifs que je me suis fixé, même si la polyphonie est un exercice intéressant . Peut-être faut-il que j’y mette moins de fougue, que je reste un peu en retrait, plus anonyme, plus sage, je ne veux pas que ce nouvel exercice me détourne de projets en cours.

    Je finis de préparer la première partie de la Serva Padrona de Pergolèse que je dois chanter dans un mois avec ma collègue Anaïs soprano, c’est mon actuelle priorité depuis la dernière qui était l’obtention de mon Diplôme de Fin d’Etude de chant...immédiatement derrière j’enchaîne avec mon concert biannuel, mes bonnes oeuvres ;-)... Je dois m’attaquer en parallèle à un arias de l’oie du Caire (Opéra de Mozart)... et à un autre morceau à boire dans l’étoile du nord de Meyerbeer... peaufiner la danza de Rossini ... Vais-je arriver à tout faire correctement ?

    On est le lendemain..., Le téléphone sonne, le chef de choeur Brian STANBOROUGH me propose de passer deux heures en individuel avec Fabienne et moi pour rattraper notre retard... comme il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, je dis oui ... on verra bien si une vocation arrive à naître ... à suivre.

    Pour ceux que ça intéresse, ce choeur répète à Gradignan (33170). Pour ce qui est des détails pratiques, on peut joindre son président, Mr Adrien REY au 05.56.89.88.54 ou par mail : rey.adrien@neuf.fr .


    Article publié par : Jean-Marc
    0 signatures à cette pétition
    Date Nom et site Web Message
    7 Messages
    • > Le chant choral

      28 mai 2005 18:34

      Il faut s’accrocher !
      Courage...

       ;-) David

      repondre message

      • il faut s’accrocher ... 18 juin 2005 09:47 , par Jean-Marc

        Tu as raison David... il faut s’accrocher, je commence maintenant à trouver ça sympa.

        Ca chante bien, les artistes invités sont d’excellent niveau, on passe deux heures à faire de la vrai musique et puis il y aune bonne ambiance.

        repondre message

      • > Le chant choral 29 juillet 2005 10:36 , par le roi

        Je suis maître du choeur de l’alliance au cameroun , je me prénome le roi et je pense qu’il n’est pas aisé de l’être mais tout dépend de l’engagement de la volonté de la foi qu’on y met, et puis c’est après les difficultés qu’on est satisfait du travail. Baisser les bras ne s’avère être la solution, mais être toujours fort, disponible, et concentré est la solution

        repondre message

    • > Le chant choral

      27 juin 2005 15:36 , par Rhoger

      j’ai déjà entendu ce Choeur International, crée à l’époque par Michèle Lhopiteau, une vraie chef de choeur. j’avoue que j’y trouve des conceptions intéressantes et des qualités positives. Cependant, je ne suis pas favorable à mélanger les voix travaillées en soliste, et les voix faîtes pour se fondre dans une masse. Certains "grands" chefs de choeur profesionnels rebutaient cette façon de penser pour des raisons économiques : ils pointent aujourd’hui à l’assedic. La raison est que ces chefs prétendent connaître la technique vocale, mais elle demeure pour un caractère collectif et non individuel. Les questions qu’il faut vous poser, selon moi, sont les suivantes :
      1- est-ce-que j’aime chanter (ce qui suppose un besoin à s’exprimer et l’amour de sa propre voix), ou alors, est-ce- que j’aime l’art vocal dans sa globalité ?
      2- pourquoi j’interesse le chef de choeur, sachant que la qualité d’un choeur repose sur un équilibre de voix masculines (souvent ténor)fréquemment défaillant dans les choeurs amateurs
      3- dois-je faire plaisir à un chef de choeur ou à moi-même, avec les risques de détérioration vocale que celà peut éventuellement entraîner ?
      J’aimerais conclure avec un point de vue personnel sur des productions bordelaises mélangeant choeurs de l’Opéra de Bordeaux, chorale Lavail et / ou choeur Arpège,le résultat est mauvais pour ne pas dire "dégueulasse" : manque d’homogénité, d’idendité,d’équilibre etc...Alors pourquoi perdre du temps dans un emploi du temps qui me semble chargé, d’autant plus que votre chef de choeur est d’avantage pianiste que chanteur....?

      J’ai entendu récemment un chanteur nommé Jean-Marc à Talence, dans un ouvrage de Pergolèse(la servante maîtresse). Je ne sais pas si vous représentez le JM en question, mais je lui dis BRAVO : à lui et à toute l’équipe. J’ai passé un bon moment !

      Rhoger

      repondre message

      • > Le chevalier masqué ? 27 juin 2005 19:21 , par Jean-Marc

        Je ne savais pas que j’avais un admirateur dans la salle... On se connait ?

        C’était acceptable dirons nous, en tous cas honorable pour l’école de musique de Talence qui a vu bien pire je vous le garantis.

        Personnellement j’ai remarqué le jeune garçon qui faisait Leporello dans le trio de la fin de Don Giovanni, il est jeune, il a une belle voix, le tout c’est qu’il faut qu’il trouve rapidement un bon prof.

        Gildas la basse a aussi une belle voix, c’est dommage qu’on ne lui ait pas appris à la projeter d’avantage, il ne semble pas décidé à aller voir ailleurs... c’est dommage, il perd du temps.

        Voilà c’est à peu près tout ce que j’ai retenu de cette soirée, le reste était comme d’habitude, d’ailleurs je ne vais pas me ré-inscrire l’an prochain.

        Concernant le choeur, pour l’instant l’ambiance est sympatique, on y fait de la musique, ce n’est déja pas si mal. Et puis ça me permet de chanter avec mon épouse et on m’a laissé entendre que je pourrai intervenir comme soliste, c’est une autre manière de joindre l’agréable à l’agréable.

        repondre message

    • > Le chant choral

      18 mars 2006 01:18

      17-03-2006
      Attention Jean-Marc
      Je ne suis plus sous Wanadoo.fr
      mais bien sous : rey.adrien@neuf.fr
      amitiés
      Adrien

      repondre message

    Répondre à cet article



    Quelle Phi-Phi,