,
Retour au menu



Retour au menu - Caricature de Rossini

Plan du site
Les brèves du site
Réactions aux articles
 
Statistiques
 
Participer
Espace rédacteurs
 




Des liens à suivre ...

  • Opéra de Barie
  • Vocalises.net
  • Renault Primaquatre
  • Rénovation Maison
  • Le site des pinasses
  • Terre des graves
  • Opérette ANAO
  • Le Melody
  • Rocade Bordelaise
  • Les Délassements comiques


  • Qrcode Opéra de Barie






    article précédent - Opéra de Bordeaux saison 2007-2008 article suivant - Les Noces de Figaro à Bordeaux

    Le Toréador ou l’accord parfait
    Un DVD original du Théâtre impérial de Compiègne
    Le 15 juin 2007


    C’est avec une joie non dissimulée, que j’ai reçu des mains du facteur un DVD produit par le théâtre impérial de Compiègne : Le Toréador d’Adolphe ADAM commandé il y a déja plusieurs semaines.

    Il faut dire qu’ Adolphe ADAM est un compositeur que je m’évertue à faire découvrir à mes amis dès que j’en ai l’occasion, car il symbolise à lui seul une forme de musique bien faite, agréable, mélodieuse et qui gagnerait à être connue tant elle semble être tombée dans l’oubli aujourd’hui.

    J’avais découvert cette oeuvre il y a quelques années avec l’enregistrement diffusé par le label "Gaité lyrique" provenant des archives de l’INA et qui avait été produit en 1963 par L’Orchestre Lyrique de la RTF sous la direction de Eugène BIGOT avec Mady MESPLE dans le rôle de Coraline, Raymond AMADE dans celui de Tracolin (le ténor) et Charles CLAVENSY en Don Belflor (Baryton Basse). Sous le charme déja à l’époque, j’avais ensuite eu l’occasion d’apprécier la version avec Sumi Jo, John Aler et Michel Trempont, dirigés par Richard Bonynge.

    Là, c’est un peu par hasard, en furetant sur Ebay que j’ai découvert que ce DVD existait, en tous cas aux Etats Unis. Il semblait bien difficile de se le procurer en France ou alors à un prix trois fois supérieur à celui que j’ai consenti. Cinq semaines après mon clic acheteur sur internet, me voilà enfin en possession de cette production Française qui a bien failli rester confidentielle ;-)

    Autant le dire tout de suite, pour moi, ce n’est que du bonheur.

    Les chanteurs m’étaient inconnus et on aurait pu s’attendre vu la manière dont c’est distribué, à une production un peu olé olé (remarquez pour un toréador :-)) ) et bien non, il n’en est rien, les chanteurs sont d’un bon niveau, la diction est parfaite, on comprend tout et c’est sans aucun accent. Pour une fois que ce sont des Français qui chantent de l’Opéra Français, on ne va pas bouder son plaisir, c’est si rare !.

    Seul petit bémol le sous-titrage en anglais qui n’est pas débrayable... il n’y en a vraiment pas besoin... remarquez, au départ c’est un DVD zone 1 que j’ai acheté !

    On met en route sur la platine à DVD et l’on n’arrive plus à faire STOP ... Vive la bouteille, Ah vous dirais-je maman, Oui la vie , Karitéa, Dans une symphonie ...

    Je ne saurai que trop vous conseiller d’acquérir ce petit bijou, les airs sont envolés, les trios pétillants, c’est du champagne, de l’offenbach avant l’heure servi par une mélodie jamais prise en défaut. C’est Kitch de kitch, mais on en redemande.

    Pour ceux qui voudraient connaître l’histoire, voici l’argument tel qu’il est exposé sur le site du théâtre impérial de compiègne et tel que je l’ai retranscrit ci-dessous :

    « Autrefois chanteuse dans les Théâtres Parisiens, Coraline a été mariée de force à Don Belflor, vieux et laid torero qui ne se gêne pas pour la tromper. Tracolin, joueur de flûte, amoureux de Coraline, se rend à Barcelone pour retrouver sa belle. Echange de billets doux et début de quiproquos.

    Lorsqu’il écrit en 1849 Le Toréador (en six jours !) pour répondre à une commande, Adolphe Adam est loin de se douter du succès de cet intermède destiné à n’être joué qu’une fois : le morceau "Ah ! vous dirais-je, maman" restera comme un des meilleurs trios bouffes de l’époque.
    Les polémiques sur son art ne cessèrent pas après sa mort. La vague wagnérophile montante manifesta sa désapprobation lors de chaque reprise de l’un de ces ouvrages sur une scène nationale. Juste retour des choses aujourd’hui que de redonner cet opéra comique au Théâtre Impérial de Compiègne. »

    • Opéra comique de Adolphe ADAM
    • Livret de Thomas SAUVAGE
    • Direction musicale Jean-Luc TINGAUD
    • Direction artistique & mise en scène Pierre JOURDAN
    • Lumières Thierry ALEXANDRE
    • Décors & costumes Théâtre Français de la Musique
    • Orchestre Français Albéric Magnard
    • Chef de chant Frédéric ROUILLON

    Avec

    • Ghyslaine RAPHANEL Coraline
    • Matthieu LÉCROART Don Belflor
    • Franck CASSARD Tracolin

    J’espère vous avoir donné envie de découvrir Adolphe Adam.... Faites moi savoir si vous aussi vous connaissez cet ouvrage et surtout ce que vous en pensez.


    Article publié par : Jean-Marc
    0 signatures à cette pétition
    Date Nom et site Web Message
    2 Messages
    • Le Toréador ou l’accord parfait

      4 septembre 2007 00:06 , par maryse ghibaudo, artiste lyrique, professeur de chant certifié

      Ce n’est pas de ce Toréador dont je veux vs entretenir, ne l’ayant point vu, mais d’une triste nouvelle : en raison des vacances, vous n’avez pt être pas encore appris le décès de Mr Jourdan. Dommage qu’un si ardent défenseur des ouvrages rançais -qu’il faisait représenter par de jeunes artistes français- nous ait quitté aussi tôt. Toutes nos amicales pensées. Maryse Ghibaudo

      repondre message

    • Merci pour cet article. Cela m’a donné envie de voir cet opéra-bouffe. Je viens d’appeler le théâtre de Compiègne et j’ai commandé le dvd (30 euros) frais de port compris. J’attends maintenant moi aussi la venue du facteur !!!

      repondre message

    Répondre à cet article



    Opéra Les