,
Retour au menu



Retour au menu - Caricature de Rossini

Plan du site
Les brèves du site
Réactions aux articles
 
Statistiques
 
Participer
Espace rédacteurs
 




Des liens à suivre ...

  • Opéra de Barie
  • Vocalises.net
  • Renault Primaquatre
  • Rénovation Maison
  • Le site des pinasses
  • Terre des graves
  • Opérette ANAO
  • Le Melody
  • Rocade Bordelaise
  • Les Délassements comiques


  • Qrcode Opéra de Barie






    article précédent - Les Noces de Figaro à Bordeaux article suivant - Ma nouvelle rentrée lyrique

    Barbier de séville à Montmorillon
    Rossini et Beaumarchais à la campagne
    Le 30 juillet 2007


    C’est l’été, enfin il paraît ..., c’est aussi la période où l’association "Figaro Si Figaro La" produit comme tous les ans son opéra chanté en Français.
    C’est une volonté affichée qu’il faut saluer car le Barbier en Français, n’en déplaise aux puristes, c’est une autre dimension de l’oeuvre, qui mérite toute notre attention, où le texte superbe de Beaumarchais, avec ses imparfaits du subjonctif associés à la musique truculente de Rossini vous donnent l’impression que vous êtes rentrés dans un autre espace temps, celui d’un opéra théâtral, d’un opéra qui plaît au public et que l’on n’entend malheureusement plus.

    L’an dernier des petits soucis mécaniques m’avaient empêché de me rendre à Montmorillon pour voir et écouter le don Juan de Mozart joué au même endroit, là où mon ami David Ortéga se produisait déjà dans Leporello.

    Cette année, nous avons eu plus de chance. Nous sommes arrivés à temps, retardés certes un peu par le Tour de France, pour la première du Barbier de Séville attendu cette fois-ci par un Docteur Bartholo rasé de frais...

    Mais assez parlé des amis et de la raison qui m’a fait faire ce déplacement un jour de grand chassé-croisé de fin juillet et parlons plutôt de ces amateurs passionnés d’Art lyrique emmenés par Yann Bertrand, président du festival , qui vivent tous les ans des moments magiques entre amateurs et professionnels invités et qui réussissent à produire des spectacles de qualité depuis maintenant huit ans avec un succès grandissant ... "Un barbier de qualité de qualité" ;-).

    Saluons aussi l’originalité de l’entreprise qui permet avec des moyens limités de proposer des productions d’opéra, sous un chapiteau de cirque, loin des dorures des théâtres des grandes métropoles, en milieu rural pour un public large, qui ne serait sans doute jamais venu sinon.

    Il existe donc un petit endroit de France où cette alchimie entre passion, décontraction et professionnalisme arrive à prendre et à séduire un public constitué de Monsieur tout le monde, c’est à Montmorillon près de Poitiers.

    Je n’étais pas le seul chroniqueur du petit monde de l’Opéra ce soir là à assister à la représentation, Eve Ruggieri, marraine de l’association avait fait le déplacement aussi et paraissait être intéressée par l’originalité de la démarche. Je pense qu’elle a dû avoir l’occasion de voir des scènes prestigieuses et donc si elle était là, ce n’était sûrement pas par hasard.

    En ce qui concerne la mise en scène, elle n’avait rien à envier à des productions de lieux plus prestigieux qui sont faites pour ça. Arriver à un tel résultat sans machinerie et sans structure lourde est remarquable, notons que c’était assez réussi et avouons même que nous nous sommes laissés prendre par l’intrigue et que nous avons même bien rigolé à plusieurs reprises.

    Côté chanteurs c’était également tout à fait correct et professionnel, pas de mauvais, pas de très bon non plus, une distribution très honorable et équilibrée qui était tout aussi bonne que d’autres que j’ai pû écouter au grand théâtre de Bordeaux par exemple.

    Figaro s’est révélé être un comédien hors pair, Almaviva un jeune ténor Rossinien qui n’en doutons pas à un beau potentiel, Rosine avec une voix agréable qui serait, je pense, plus adaptée à un rôle du type Carmen.

    Sinon le bon point de la soirée va aux deux solistes qui selon moi se détachaient du lot, avec la voix de basse bien profonde et puissante de Philippe Eyquem superbe dans son air de la Calomnie et celle de David Ortéga dont la voix s’étoffe et se bonifie de plus en plus et dont j’apprécie particulièrement les harmoniques aigües qui manquent malheureusement souvent à certains autres barytons et qui en l’occurence permettent de comprendre parfaitement la signification du texte chanté.

    L’orchestre et les choeurs ont largement contribué aussi à la réussite de cette soirée, je ne me suis pas informé dans le détail sur la manière dont ils étaient constitués,mais il semble que ce soit uniquement des professionnels en tous cas pour les musiciens, le choeur d’après ce qu’on men a dit est composé d’amateurs de la région. En tous cas pros ou amateurs on s’en fiche, le principal est de passer un bon moment.

    Bravo Mesdames , bravo Messieurs ! , on était bien avec vous et avec la musique de Rossini.

    L’an prochain, l’association "Figaro Si Figaro La" devrait monter Carmen de Bizet. On reste dans le populaire, mais personnellement j’aurai préféré que soit donné quelque chose que l’on a moins l’occasion d’entendre, car pour le coup Carmen en France c’est toujours chanté en Français et c’est sûrement bien moins original même à Montmorillon.

    J’aurai bien aimé entendre une fois dans ma vie un Rigoletto en Français "Comme la plume au vent...", c’était aussi très populaire à une époque, mais on n’entend plus ça nulle part, ou pourquoi pas un Wagner ... mais là je crois que je rêve ;-)

    Pour ceux qui voudraient pouvoir suivre les trois prochaines représentations, signalons qu’elles auront lieu le 30 juillet 2007 à Montmorillon à 20h30, le mercredi 1er aout à 18h30 au parking du futuroscope de Poitiers et le 6 aout à 20h30 à Chatellerault. Les places vont de 6 € pour les jeunes à 30 € ce qui est très raisonnable.

    La distribution est la suivante :

    • Figaro : David Fernandez-Gainza
    • Rosine : Marianne Dellasasagrande
    • Bartolo : David Ortéga
    • Basile : Philippe Eyquem
    • Almaviva : Fabrice Maitre
    • Berta : Nelly Vila
    • Pédrille : Yann Bertrand
    • Le Notaire : Jean Jolly
    • Le Maitre Jean-Marcel Bodroux
    • Chef de Choeur : Hervé Magnan
    • Direction Lyrique : Hugues Hugot
    • Direction musicle : Augustin Maillard
    • Mise en scène : Jean-Pierre Duffourc-Bazin

    Ci-dessous quelques photos de la soirée... (pour une fois que ce n’était pas interdit) :


















    Article publié par : Jean-Marc
    0 signatures à cette pétition
    Date Nom et site Web Message
    1 Message

    Répondre à cet article



    Les Ma